L’hôpital La Musse sur la route des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 !

Le comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 (JOP 2024) a retenu la candidature de la commune de Saint-Sébastien-de-Morsent (située près d’Evreux) et son partenaire l’hôpital La Musse, comme centre de préparation aux jeux pour deux disciplines paralympiques

L’hôpital La Musse sur la route des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 !

Le comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 (JOP 2024) a retenu la candidature de la commune de Saint-Sébastien-de-Morsent (située près d’Evreux) et son partenaire l’hôpital La Musse, comme centre de préparation aux jeux pour 2 disciplines paralympiques en salle :

  • la boccia ;
  • le para tennis de table.

Concrètement, l’hôpital La Musse sera centre de récupération et d’hébergement. Il mettra, à la disposition des délégations internationales, ses équipements du pôle de recherche et d’excellence de la médecine du sport*, son plateau technique de rééducation ainsi que tout le savoir-faire de ses professionnels de santé.

Il offrira également des solutions d’hébergement aux délégations avec ses résidences étudiantes accessibles aux personnes à mobilité réduite.

La commune de Saint-Sébastien-de-Morsent s’est positionnée sur l’accueil des délégations en provenance du Sénégal, de l’Espagne et l’Italie.

Boccia, signifie « boule » en italien. Ce sport a été inventé pour les personnes présentant une infirmité motrice cérébrale. Discipline apparue lors des Jeux paralympiques de 1984, 75 pays la pratiquent actuellement. La France compte environ 3 000 licenciés et a présenté, pour la 1ère fois, une équipe aux JOP de Tokyo en 2021.

La boccia se joue en salle, sur un terrain d’une surface de 12,5m par 6. Chaque joueur dispose de 6 boules au début de chaque manche, qui peuvent être lancées avec la main, le pied ou à l’aide d’un appareil, l’objectif étant de se rapprocher le plus près possible d’une boule blanche, assimilée au cochonnet, appelée “Jack”. Les matchs se jouent en temps limité, en individuel ou en équipe (doublette ou triplette souvent mixte).

La boccia est pratiquée en fauteuil roulant par des sportifs dont le handicap atteint sévèrement les fonctions motrices. Les joueurs les plus handicapés peuvent disposer d’assistance (stabilisation du fauteuil, rampe de lancement, pointeur, présence d’un assistant sportif…).

Ce dernier est là pour exécuter les commandes du joueur et, dos au terrain, n'est pas autorisé à se retourner pour regarder le jeu, ni le conseiller.

C’est un sport de stratégie et de précision qui s’apparente à la pétanque mais tient aussi du curling (jeu de placement) et des échecs, où il faut chercher à avoir un coup d’avance. Il nécessite concentration, self-control et adresse.

Le para tennis de table

Le para tennis de table, au programme des premiers jeux paralympiques de Rome en 1960, a une histoire liée aux Jeux bien plus longue que son équivalent olympique, qui n’a fait son entrée aux JO qu’en 1988.

C’est aujourd’hui la troisième discipline paralympique par le nombre d’athlètes engagés.  Il concerne les personnes présentant un handicap physique (en fauteuil ou debout) ou intellectuel.

Les matchs se disputent en sets de 11 points, au meilleur des 5 sets, avec une différence nécessaire de 2 points pour la victoire. Le para tennis de table adopte les mêmes règles que le tennis de table olympique à quelques adaptations près pour le service des joueurs en fauteuil roulant (interdiction de l’utilisation des petits côtés de la table, etc.)

Le label Terre de Jeux 2024

La commune de Saint-Sébastien-de-Morsent a obtenu, en 2020, le label « Terre de Jeux », créé par le comité d’organisation des JOP 2024, permettant aux collectivités territoriales d’initier, de partager de nombreuses activités avec ses habitants en relation avec les Jeux. Les sites labelisés sont référencés dans un catalogue, mis à disposition des 206 comités nationaux olympiques et 184 paralympiques du monde entier, lesquels pourront choisir un centre et venir s’entraîner en France à leur convenance pendant l’Olympiade.

Pour l’hôpital La Musse, participer à cette aventure planétaire est une formidable opportunité de promouvoir les bienfaits de la pratique du sport et ses valeurs d’inclusion et de dépassement de soi.

C’est aussi la reconnaissance de l’expertise de ses professionnels dans la prise en charge des personnes en situation de handicap et la médecine du sport, avec la garantie, pour les athlètes olympiens, de bénéficier d’installations et d’aménagements de qualité, propices à leurs préparations et entrainements.

Retour